L’antilope

Dans les bestiaires, l’antilope est un animal fabuleux qui se caractérise par ses grandes cornes arquées. Cette bête est mentionnée sous le nom d’antalops dans un chapitre du Physiologus qui est un bestiaire chrétien datant du IIou IVsiècle. Ce texte attribue une signification particulière aux deux cornes, qui représenteraient les deux testaments, l’Ancien et le Nouveau. Selon le Physiologus, l’antalops représente en réalité l’homme chrétien, protégé par les deux testaments imagés par les deux cornes, mais attiré par les tentations du diable que sont notamment l’ivresse et la luxure, symbolisés par les petits arbrisseaux. Le chasseur qui intervient à la fin pour achever l’animal est, quant à lui, une représentation du diable. Les cornes seraient donc la seule arme de l’homme pour se libérer des vices. 

Image : Valenciennes, Bibliothèque municipale, ms 101, fol. 189v (vers 1230-1260). Chasse à l’antilope.

« L’antilope est une bête redoutable que nul homme ne peut chasser ni capturer par aucune ingéniosité, car ses grandes cornes, faites à la manière d’une scie, coupent et brisent tous les pièges et les filets et peuvent trancher de grands arbres. Mais il arrive parfois qu’elle boive au fleuve de l’Euphrate, où elle trouve un bois fait de petits arbres aux branches longues et fines qui se plient et s’accrochent en diverses manières, si bien qu’à cause de leur souplesse elle ne peut les trancher, comme elle fait avec les arbres robustes, qui résistent à ses cornes. Pour cela, elle s’acharne à frapper ces branches et à se battre contre elles. Là où elle croit les couper et les faire tomber à terre, elle entortille sa tête de ces tiges qui la lient et la tiennent si fermement qu’elle ne peut s’en défaire, mais elle crie et se plaint. Et quand elle croit avoir de l’aide, l’homme vient au signal de sa voix et la frappe jusqu’à la tuer » (Brunet Latin, Le Livre du trésor).

Image : Paris, Bibliothèque nationale de France, ms. français 1951, fol. 11v (XIIIe-XIVe siècles). Chasse à l’antilope.

Image : Paris, Bibliothèque nationale de France, latin 2495 B, fol. 30v (XIIIe siècle). Chasse à l’antilope.

 

Texte et traduction : Dorine D. et Emily D.