Caméléon

Le caméléon est « un lion qui se traîne à terre » (Aristote).

Dans le bestiaire de Brunet Latin, le caméléon est décrit comme l’animal que l’on connaît, mais il semble y avoir aussi une certaine confusion avec d’autres animaux. Cette confusion apparaît dès l’étymologie latine : camelus signifie « chameau » ou « caméléon ». La description mentionne un animal qui ne voit que devant lui, alors que le caméléon peut voir à 360° ; de plus, il est écrit qu’il ne peut pas prendre la couleur blanche et rouge alors que c’est tout à fait possible. Dans certaines enluminures, le caméléon est représenté comme un petit reptile à la tête de chameau. 

Image : Valenciennes, Bibliothèque municipale, 320, fol. 134v

« Le caméléon est une bête qui naît en Inde où il en existe une grande quantité. Sa tête est semblable à celle d’un lézard, mais ses pattes sont droites et longues, il a de larges griffes acérées et redoutables et sa queue est grande et recourbée. Il avance aussi lentement qu’une tortue, sa peau est dure comme celle du crocodile et ses yeux sont perçants, fortement enfoncés dans sa tête : il ne peut les remuer de côté et d’autre, c’est pourquoi il ne voit pas latéralement et regarde droit devant lui. Sa nature est une chose exceptionnelle, car il ne mange rien de ce que l’on trouve dans le monde, ni ne boit, mais il vit seulement de l’air qu’il respire ; et sa couleur est si changeante qu’à l’instant où il touche autre chose, il prend cette autre teinte, à l’exception du rouge et du blanc, car ce sont deux couleurs qu’il ne peut avoir. Sachez que son corps est dépourvu de chair et de sang, si ce n’est au cœur où il y en a un peu. En hiver, il se met en hibernation et, en été, vient un oiseau qui le tue, qui s’appelle corax*, mais si celui-ci le mange, il lui faut mourir s’il n’est pas sauvé par une feuille de laurier. » (Brunet Latin, Le Livre du trésor).

* Corvus corax est le nom du grand corbeau (corax signifie corbeau en latin).

Texte et traduction : Victoire D., Lucie H., Joanna M., Marie B.