Loup-cervier

Le terme « loup-cervier » sert à désigner le lynx. Du point de vue étymologique, « cervier » signifie « chasseur de cerf ». Pour désigner la femelle du lynx mais parfois aussi d’autres grands félins, l’ancien français a aussi utilisé le terme « luberne », lui-même issu du latin lupus (plus précisément de lupicinus) : l’animal est rapporté par son nom aux canidés, alors qu’il s’agit bien d’un félin, comme la panthère et le léopard. 

Selon les bestiaires antiques et médiévaux, le lynx aurait une vue tellement perçante qu’il serait capable de voir à travers les murs et les montagnes en un seul regard. Dans la mythologie grecque, Lyncée, pilote du navire Argo aurait la même acuité visuelle (Apollonios de Rhodes, Les Argonautiques). Et, de nos jours, on utilise encore l’expression « avoir un œil de lynx ».

Comme l’hyène, le loup-cervier est associé à une pierre précieuse aux vertus magiques.  Cette pierre mythique, appelée « liguire » (ligurium/lyngurium ou lapis lincis, « la pierre du lynx »), naîtrait de la solidification de l’urine de l’animal.

Image : Valenciennes, Bibliothèque municipale, ms. 320, fol. 67v.

« Il existe une autre espèce de loups que l’on appelle loups-cerviers ou lynx : ils sont couverts de taches noires, comme le léopard, mais pour le reste ils sont semblables au loup. Le loup-cervier a une vue si claire que ses yeux percent les murs et les montagnes. La femelle du loup-cervier ne porte qu’un fils ; et il s’agit de l’animal le plus oublieux du monde, car, lorsqu’il prend son repas, s’il regarde par hasard autre chose, il oublie aussitôt ce qu’il était en train de manger, si bien qu’il ne sait pas revenir à sa nourriture, mais il la perd entièrement. Ainsi ceux qui le savent disent que de son urine naît une pierre précieuse qui est appelée liguire. La bête elle-même sait bien cela, selon le témoignage des hommes qui l’ont vu couvrir avec du sable son urine, par instinct naturel, ne voulant pas que cette pierre parvienne aux hommes. » (Brunet Latin, Le Livre du trésor).

Texte et traduction : Gwenaëlle C., Juliette C., Juline S., Léa K. et Camille S